Le roman de Thomas Lilienstein

à paraître le 6 octobre, le troisième roman de Laurence Werner David, aux éditions Buchet Chastel.

Plus d’informations :

http://editions-libella.com/fiche-ouvrage.asp?O=745

De l’auteur, on peut aussi lire le poème Cavaliers de la nuit en version originale et dans sa traduction en anglais, signée John Taylor, dans le dernier numéro du Black Herald.

Advertisements

Aléas, Laurence Werner David

“Serons-nous ceux-là
à laisser tout abîme en place
alors vraiment proche du présent ?
Ou tout est-il arrangement de l’âme
Jusqu’à l’impulsion de la nostalgie ?”

Laurence Werner David, Éperdu par les figures du vent, Obsidiane, 1999, pp. 34-35. Prix de la Vocation 1999.

De Laurence Werner David, on peut aussi lire “L’Épousé” dans The Black Herald 1 dans sa version originale et sa traduction en anglais, “The Bridegroom”, par John Taylor.

%d bloggers like this: