“LE TEMPS DES ASSASSINS : ÉLOGE LITTÉRAIRE DE TCHEN” sur D-Fiction

*

à découvrir/lire sur D-Fiction

Une ébauche sur l’accointance entre l’espace littéraire et l’espace criminel, le temps propre à l’écriture et la Révolution. Avec en post-scriptum un « J’accuse… » contre la mauvaise équation établie par Richard Millet entre la littérature et le mal.

“Lues et relues vingt fois les premières pages de La Condition humaine de Malraux. Obsessionnel retour sur les lieux du crime par lequel s’ouvre le roman avec cette phrase de Rimbaud en tête : « Voici le temps des assassins », que Henry Miller associe à l’exigence de formes nouvelles en littérature – lesquelles chez le poète ne sont pas étrangères à une refonte politique et morale des âmes et des corps, lui qui vers dix-sept ans écrivit une Constitution qui fasse honneur aux revendications de la commune.” – G. Mar 

 

Advertisements
Leave a comment

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: